EDITO
Malmené certes, incompris assurément, non-respecté malheureusement…

Mais les humains qui composent les catégories d’artistes, de techniciens, d’organisateurs…, eux ? Ils en sont où ?

Réfugiés dans des lieux borgnes et silencieux, engoncés dans des processus de création qui ne s’arrêtent jamais, coupés du public à qui ils ne peuvent plus soumettre leur travail, leurs réflexions, leurs idées… Devenus champions toutes catégories du faire et du défaire, tous, nous attendons.

« Tout à coup, c’est l’exception culturelle à l’envers. Tout reste ouvert : les grandes surfaces, les supermarchés, les transports et évidemment les lieux de culte, sauf nous».*

 

Alors nous imaginons un après chantant et festif, vibrant et poétique et nous pleurons, silencieusement certes, mais nous pleurons la perte de sens de nos métiers.

Et ce qui nous rend encore plus triste, plus malheureux.ses, c’est que la culture est loin d’être la seule dans ce cas. En interdisant la dynamique associative, en empêchant l’individu de s’épanouir dans une activité culturelle, sportive, de se nourrir de la rencontre avec l’autre, en nous obligeant à réduire nos champs d’action et de vision, c’est le maillage de notre société qui est affaiblit et « ce maillage-là, ce réseau français est remarquable parce que, justement, il fabrique la démocratie ».*

 

Alors quid de l’après ? Il est bien évident que rien ne sera plus comme avant. Mais conscients des enjeux de société, nous les acteurs du monde culturel nous nous battons au nom de la Culture en général parce que nous sommes convaincus qu’elle fortifie la démocratie, entretien la citoyenneté́, lutte contre les inégalités sociales et améliore l’humanité.*

 

Alors non ! Tant qu’il y aura de l’Humain, des artistes, des techniciens, des spectateurs… le spectacle vivant vivra !

 

* La culture: ni utile, ni futile PAR JOSEPH CONFAVREUX ET ROMARIC GODIN, Médiapart - 18/01/21

Aucune date n'est annoncée pour la réouverture des lieux culturels alors que nous sommes prêts, avec un protocole sanitaire solide. Restons en lien!

Dernière nouvelle

L'ouverture de saison de l'ACCR, aura lieu le samedi 18 septembre prochain à l'occasion d'une transhumance artistique entre Saint Nazaire en Royans et Auberives en Royans.

L'ouverture de saison de l'ACCR, aura lieu le samedi 18 septembre prochain à l'occasion d'une transhumance artistique entre Saint Nazaire en Royans et Auberives en Royans.
Nos 2 compagnies invitées ce jour-là, recherchent des complices / partenaires /participant.es pour leur projet :
 - Le cri de la Fourmi, s’intéresse et s'interroge sur la notion de paysage à travers la manipulation chorégraphiée de tâche en tissu. Pour ce faire, elle cherche une huitaine de participants. Leur idée de pouvoir vous rencontrer et de répéter avec vous quelques heures les jours en amont de la représentation, c'est à dire entre le 14 et le 18 septembre. Les dates et horaires seront fixés ensemble, en fonction des disponibilités de chacun.e.
 - Le Grand Larsen, nous propose un Bal à Nous en soirée. Et comme son nom l'indique ce bal sera le nôtre ! Les compères du Grand Larsen recherchent donc des volontaires seuls ou en groupes qui aimeraient / oseraient pousser la chansonnette, participer à des chœurs, devenir batteur le temps d'un morceau ou danseur de claquette ! Ils sont ouverts à toutes propositions et à tous les styles de musiques. Quelques répétitions seront à prévoir en amont du samedi 18 septembre.
Si une de ces propositions vous intéressent, n'hésitez à pas à nous contacter en nous laissant un message par retour de mail ou sur notre répondeur.
La 5ème Saison / ACCR
Les Gentianes
38680 Pont en Royans
04 76 36 09 74

PORTFOLIO