Cirque Pa - La Soupape

Laissons les artistes circassiennes nous parler de leur projet échasses et Fiat Panda!

 

Tout commence par le projet de travailler ensemble, à trois : nous avons des sensibilités artistiques similaires et nous sommes convaincues de notre complémentarité. En 2017 on se lance, on réfléchit, on rêve en grand. Nos premières actions : construire des échasses, apprendre à marcher avec, s'introduire dans une Fiat Panda et la conduire sans quitter les échasses. Une Fiat Panda de 1991 et trois grandes femmes : le spectacle a trouvé son point de départ. Jouer avec les proportions, faire éclater les rapports d’échelle : manière pour nous de susciter des images inattendues. Nous sommes grandes, l’espace, les distances, les focales ne sont plus les mêmes, mais les objets, si : il faut réinventer des usages, des transactions, des gestes, de nouvelles aptitudes (par exemple : comment s’asseoir dans une Fiat Panda ?)

On s'inscrit dans le paysage existant ; c'est-à-dire partout. Chaque endroit devient un nouveau décor. Le spectacle est autonome, il s'adapte aux lieux ; une aire d'autoroute, un hall de gare, une place de village, une cour d'école, un cirque naturel, les ruines d'un château, le Parthénon, une île ou le parvis d'une église.

En été 2018 on tourne avec ce qui est pour nous la première version du spectacle ; l’expérience nous permet de clarifier et d’affiner la forme. Une résidence à La Navette en 2019 nous permettrait d’approfondir notre recherche et de travailler dans quatre directions : le travail du corps, la technique, la narration et la manière d’établir un contact avec les habitants et les lieux. 

 

Le travail du corps : 

Il est essentiel pour nous de pouvoir travailler nos techniques corporelles, notamment de chercher comment nos trois corps peuvent s'assembler, faire contrepoids, s’harmoniser en mouvement. 

Plus précisément : affiner la chorégraphie sur échasses, et les déplacements avec, autour et sur la voiture comme sur un agrès.  

 

La technique (nous assurons toutes les trois la régie depuis l'intérieur de la voiture) : 

Dans l’état actuel des choses, le son est extérieur à la Fiat, ce qui nuit au récit ; il nous faut concevoir un système son autonome, plus puissant, qui « sorte » de la voiture. 

Sur le toit de la Fiat Panda nous avons construit une petite scène – faite de planches – d'une surface de 1,30m sur 1,90m. Inventer des nouvelles « options » (des tiroirs, des trappes), augmenterait notre marge de manœuvre et nos possibilités de jeu. 

Nous voulons prendre du temps pour tester des effets spéciaux, par exemple simuler une panne avec explosion et fumée.

 

La narration : 

Par « narration », nous entendons la relation burlesque entre nos personnages, et les situations auxquelles nous les confrontons. 

Nous voulons enrichir les rapports grand/petit, mesuré/démesuré,  logique/illogique, les faire évoluer pendant le temps du spectacle.  

 La Fiat Panda occupe une place importante dans la scénographie (c’est un personnage supplémentaire) ; nous voulons multiplier ses usages possibles, exploiter au maximum toutes ses ouvertures (portes, fenêtres, capot, coffre), les mécanismes (essuie-glaces, klaxons, phares, warnings), et sa mobilité. De manière générale nous chercherons à élaborer nos jeux avec les objets (grands tissus, roues de secours, échasses), et avec la musique.

 

Si vous souhaitez découvrir le travail de la compagnie, rendez-vous le samedi 23 février à 16h30 pour une sortie de résidence à La Navette

Lors de cette résidence à La Navette, la cie va rencontrer les résidents de l'Ehpad St François et les enfants du centre de loisirs.

 

COMPAGNIE
33cc61a1c45a71bad2ec798f5be3987c0c97b79c.jpeg
Cirque PA
SPECTACLE