ZORA - Cie Haut les Mains / ANNULEE

Note d'intenetion : Au commencement, tout est endormi. On ne sait plus quand l'ancre du bateau a été jeté. Un homme dort dans la cale et pas un souffle ne vient  déranger la grande voile qui a dirigé sa vie. Il est musicien matelot. Trompettiste et marin. Sur son bateau, il a traversé les flots et navigué sur  les terres, après la disparition de Zora. Il a rencontré des cités aux paysages fantasques, cultivé son métier en dérangeant les autres, créé des langages insolites. Il a rêvé aussi et s'est parfois perdu dans la machine des villes... Mais partout  Zora lui a sourit, en souvenir témoin de ses choix. Zora, c'est une ville et une femme qui se sont confondues dans la mort. Zora  lui a donné la force de partir. Aujourd'hui,  la tempête se lève : sa propre mort le salue. Les souvenirs s'invitent alors en lui et reprennent vie sous ses yeux. Les villes parcourues défilent, se projettent dans l'air et sur les voiles, un immeuble apparaît sur scène... Seul un souvenir se bat pour revivre : le souvenir de Zora. Zora lui rendra le courage de revenir à Zora.

Trois musiciens et deux manipulateurs, outillés de lumières et de mélodies contrastées, rendent hommage aux souvenirs qu'une vie passée laisse dans son sillon.
Zora nous parle de cloisonnement, de quête d'espace, du temps qui brave les frontières et de l'homme qui recherche LA demeure où échafauder ses rêves.

Le personnage unique est une marionnette  haute d’environ 50 cm, de type bunraku, et manipulée à vue par un seul manipulateur.
Son corps raconte celui d'un homme campé, qui a toujours choisi la façon dont mener sa barque de vie. Le visage papiété permet de lui donner un âge qui s'avance dans la vieillesse. Il n'est pas pour autant grabataire. Comme la plupart des marionnettes de la compagnie, il est sans bouche: sa voix est portée par les instruments qui accompagnent la narration du spectacle.
Notre homme est musicien, trompettiste.  Et matelot. Il a passé sa vie à naviguer, de cités en cités.

Interprétée par trois musiciens en live, notre trio est composé d'une contrebasse, d'un accordéon et d'un bugle. Le choix des instruments évoque la fanfare populaire, tout en conservant la dimension minimaliste d'un orchestre de chambre. Le décalage avec une instrumentation classique est recherché afin de favoriser un imaginaire populaire.

SPECTACLE